Côte d’Ivoire: Les 5 erreurs du président Ouattara

Investiture du Président Ouattara à Yamoussoukro

Investiture du Président Ouattara à Yamoussoukro

Dans ce billet pour ceux que ça intéresse, j’ai sélectionné pour vous les cinq erreurs (non exhaustive ni d’ordre particulier) du président Alassane Ouattara avant pendant et après la prise du pouvoir d’État de façon officiel en Côte d’Ivoire.

1 La justice équitable dans les deux camps sans distinction

Pendant qu’ils étaient encore confinés dans les chambres de L’Hôtel du Golf, le président Ouattara est aller trop vite en parlant d’une justice équitable pour les deux camps qui étaient opposés (pro-Gbagbo et pro-Ouattara). Sans doute il voulait en ce moment à tout prix  prendre le pouvoir. Sans oublier bien-sur qu’il a lui même signé un décret pour que ces forces (FRCI)  entrent en action.

Quand on sait que l’histoire nous enseigne que les vainqueurs on toujours juger les vaincus, qui ne se souvient pas du procès de Nuremberg, les alliés ont il été Juger? Mais encore en Libye ce n’est pas la justice des vainqueur.

Mais selon le Président Ouattara la justice en Côte d’ivoire sera faite sans distinction, même avec les gens de son propre camp ? à cette question, il répond oui

« Si certains chefs militaires ont failli, ils seront démis, arrêtés et jugés »

En ce qui concerne la CPI le pouvoir  allait aussi collaborer sans distinction de camp.

Aujourd’hui si oui telle est le cas avec les gens de son camp,   le problème c’est comment est ce que cela pourrai être possible ? Comme le dit-on on ne peut pas scier les branches sur lesquelles on est assis, Ouattara peut-il scier les branches sur lesquelles il est lui même assis ? Autrement dit peut il envoyer un chef militaire à la CPI ?  Comme quoi la tache ne lui sera pas du tout  facile pour la justice,  la réconciliation et la paix

2 –    Le faite qu’il est prononcé le mot « Rattrapag » en politique

Le président Alassane Ouattara lors d’une interview à Paris au journal  lexpress.fr

« Il s’agit d’un simple rattrapage. Sous Gbagbo, les communautés du Nord, soit 40 % de la population, étaient exclues des postes de responsabilité« .

Pour lui il y avait un déséquilibre nord-sud  dans les nominations  aux postes des clefs dans les administrations ivoiriennes. Comme quoi le mot  « rattrapage »  veut dire tous simplement « équilibre »,  mais pour d’autre le mot est trop fort et confirme la monté en puissance des cadre du nord dans l’administration. Cela fait grincer des dents chez certains partisans (minoritaires) de son grand allié du PDCI.

Alors quand on sait aussi qu’ici au pays, chaque acte posé par le président  est violemment critique par les gens de l’autre camp (l’opposition) qui trouvent que  ce mot a un sens triballe. Cela nous rappelle  certains propos triballe du pouvoir passé, comme ils le disaient avant ici au pays « chacun  a son tour ». Et bien avant il y avait un autre mot que vous connaissez tous ici au pays pendant les grands débuts de la crise politique, ce mot c’est « L’ivoirité ».

3 –    Un membre de la  famille dans le cercle du pouvoir

En Afrique ou ailleurs, nos dirigeants ont généralement cette habitude de nommer ou placer un membre de la famille (un fils ou un frère) au cœur du pouvoir. Dit-on un homme de confiance, qui a souvent des supers pouvoir. C’est bien le cas en Côte d’ivoire ou le frère cadet du président est aussi Directeur financier à la présidence et Ministre chargé des affaires présidentielles, si l’on en croit La Lettre du Continent.

Comme c’était le cas au Sénégal avec les Wades, en Guiné équatorial actuellement avec les Obiangs et même avant en Pologne avec les frères jumeaux Kaczynski…etc. En faite cela n’est pas mauvaise, mais c’est une question de bon sens. Le vrai problème c’est quand le pouvoir devient une affaire familiale, la fin de la crise ivoirienne nous en dit mieux.

4 –  Le faite de dire aux ivoiriens que leurs lendemains sera meilleur

Avec une croissance qui avoisine les deux chiffres, c’est le président qui semble satisfait car lui il aime bien les chiffres.  Mais vous savez le problème ici au pays, c’est que, cette croissance n’a aucun répercutions sur les micro-économies (les ménages) comme on aura souhaité, et mieux encore au contraire les conditions de vie ne cessent de se dégringoler.

Alors que les président promet aux ivoiriens un lendemain meilleur dans les 6 prochains mois, et à l’arrivée on ne voit rien. Et le président-nous fait comprendre que l’argent travail. En ce qui concerne les institutions financières internationales (FMI Banque mondial) eux ils sont grandement satisfait de cette croissance.

Voila pourquoi certains citoyens avertis pensent que le président accorde plus d’importance aux  institutions financières internationales qu’a son peuple. Pour d’autre c’est le prix à payer pour l’émergence du pays en 2020.

5 –   Il dit vouloir briguer un deuxième mandat en 2015

Le 25 avril 2013 une dépêche AFP nous informes que le Président Ouattara dit vouloir briguer un deuxième mandat en 2015, lors d’un entretient accordé au groupe Jeune Afrique. Juste après les dernières élections (municipales et régionales) de son mandat de 5ans.

Mais pour quoi si tôt ? Les 5 ans c’est peu ? Ou bien c’est la campagne qui commence maintenant pour 2015? Telle sont les questions que l’on se pose sans réponses ici  au pays.  Mais pour l’opposition politique il n’y a pas de doute cela est un signe d’échec pour le président.

Une chose est sur,  ici en Afrique on a bien peur d’un président candidat. Parce qu’un président élu ici en Afrique, il y a deux cas de figure possible:

-soit il travail pour honorer ces engagements (la priorité au peuple),

-soit il travail pour sa réélection (la priorité à sa réélection).

En France pourquoi Nicolas Sarkozy à attendu le dernier moment pour annoncer qu’il serai candidat. Parce-que dit-il « actuellement je travail pour la France » donc la priorité aux Français.

En fin comme je l’ai dit plus haut cela n’est pas une liste  exhaustive, mais vous donne une idée de ce qu’ un citoyen lambda pense.  De ce qui pouvait être des faux pas ou des erreurs de  son président dans son exercice du pouvoir. Pour aussi rappeler qu’on est jamais parfait quelque soit notre classe ou niveau de vie.

 Pour ceux qui pensent autrement plus ou moins cette liste est discutable donc RDV dans la boite de commentaire ci-dessous.

The following two tabs change content below.
abukm
Blogueur ivoirien passionné de traitement d'information et de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.

5 Commentaires

  1. Ah peut être que pour lui, le plus tôt serait le mieux. Mais, entre nous, même s’il n’avait pas dit ça là, vous même ivoiriens, sauriez qu’il n’allait pas partir après 5 ans naa??

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.