Abidjan : cinq raisons qui font que je n’aime pas le ramadan

Article : Abidjan : cinq raisons qui font que je n’aime pas le ramadan
6 juillet 2015

Abidjan : cinq raisons qui font que je n’aime pas le ramadan

Le ramadan, c’est le mois que tous les musulmans sont censés aimer en très grande majorité. Un mois sacré exclusivement dédié à l’adoration de Dieu, à la famille, à la compassion à la spiritualité à l’égalité à la solidarité aux partages et à la bienfaisance.

Mais c’est aussi sans aucun doute l’une des  périodes que j’aime le moins dans l’année quand je suis à Abidjan la plus grande métropole du pays (Côte d’Ivoire). Cela pour de bonnes raisons sélectionnées pour vous dans ce billet, après mon top 10 des raisons qui font que j’aime le ramadan et le ramadan pour les nuls en top 10.

1  La flambée des prix des denrées alimentaires

C’est l’une des périodes de l’année où les prix des produits de grande consommation flambent le plus sur le marché. La plupart de ces produits sont pourtant vendus par des commerçants de confession musulmane. Certains d’entre eux ont le malin plaisir de faire le stock de produits très prisés pendant cette période pour faire de la spéculation pendant le mois sacré. Ils n’hésitent pas à faire croire aux clients que la demande est forte ce qui explique l’augmentation des prix, c’est ce qu’on appelle «la loi du marché ». Pour eux le ramadan c’est aussi le moment de se remplir la poche.

2  Les embouteillages dans la ville

Pendant le mois de ramadan, Abidjan la ville ou je vis actuellement passe en « mode ramadan ». Aux heures de pointe, tous les soirs, il y a des embouteillages monstres dans les grands carrefours et échangeurs de la ville. Malheureusement, dans nos pays sous-développés, les gens se déplacent aux mêmes heures, dans la même direction. En plus avec la période de ramadan les embouteillages deviennent insupportables. Certains acteurs du transport urbain musulmans, aussi en majorité, profitent pour faire de la surenchère sur le coût des déplacements. Pendant ce temps, les taxis maîtres deviennent maîtres pour ne pas dire rois à la place des clients, car c’est eux qui décident de la destination finale et du coût. Ils rendent ainsi la circulation et les déplacements difficiles dans la grande métropole qui est déjà victime de son propre succès d’urbanisation. Une situation qui fait perdre chaque année des points dans le PIB du pays.

3  Le mauvais comportement des jeûneurs qui deviennent méchants

Le changement de comportement chez certains musulmans jeûneurs qui supportent mal le jeûne et du coup deviennent comme des lions affamés, méchants et agressifs. Certains se permettent de cracher partout en ville. Je n’avais jamais vu un tel comportement en cette période à Abidjan.

4 Pression sociale du mois de ramadan

Oui, vous avez dit pression sociale du ramadan, je ne sais pas, mais on voit des diabétiques, des malades et des femmes enceintes ou des femmes qui viennent d’accoucher qui s’entêtent à jeûner, bien que la religion les autorise à ne pas le faire. Juste parce que la pression sociale est si  forte qu’ils pensent ne pas avoir le choix.

5  Une période de bénédiction, mais aussi d’hypocrisie

Hypocrisie parce qu’il y a ceux qui jeûnent parce qu’ils sont obligés de jeûner juste en raison de leur appartenance socio-confessionnelle et/ou de l’ambiance de cette période spéciale un peu festive.

-Il y a aussi les politiques, avant même que le ramadan ne commence, ils multiplient les dons et les actions de solidarité dans nos mosquées. Parce que c’est le mois par excellence du don et de solidarité. Bon, dans les faits c’est pas mal. Le problème est qu’ils font cela juste pour leurs ambitions politiques. Très souvent, ils attendent un retour sur investissement (ROI) lors des campagnes électorales à venir.

-Vous savez ici en Afrique le vote est communautaire avant d’être démocratique. Du coup nos imams sont considérés comme des leaders d’opinion capables d’influencer, c’est ce que l’on désigne par islam politique, mais cette partie est tellement sensible et importante qu’elle mérite d’être décryptée dans un autre billet.

Je m’arrête là, vous pouvez compléter cette liste non encore exhaustive dans la boîte de commentaires. Merci d’avance.

Partagez

Commentaires

uneafricaineaparis
Répondre

A cette allure là tu n'aimeras pas les fêtes de noel ou de paques vu que dans l'une le prix des jouets pour enfants grimpe et dans l'autre les transports sont bondés de baoulés, on ne trouve plus d'ignames...