Affaire Blé Goudé à la CPI: mythe et réalité !

Jamais la Cour pénale internationale (CPI)  n’a accordé aux autorités ivoiriennes  une date buttoir (13 janvier 2014) pour présenter leurs observations sur le cas d’un accusé de la CPI.  C’est bien le cas de Blé Goudé l’un des prisonniers les plus célèbre du pays. Cela dit les choses sérieuses semble commencer, mais voici le mythe et la réalité qui se cache derrière cette affaire.

Vous savez, il y a peu de temps j’ai publié sur ce même blog un billet sélectionnant pour vous  les 5 erreurs du président Ouattara. Notamment sur la collaboration de l’Etat de Côte d’Ivoire avec la CPI, ou le président Ouattara à bien donné son accord devant la presse nationale et internationale que la justice sera fait dans les deux camps.  Pour dire tout simplement que la CPI est bien dans son rôle. Mais comme on le dit ici il est bien facile à dire qu’à faire, c’est bien le cas ici. Quand on sait que dans l’histoire les vainqueurs de l’histoire on toujours juger les vaincus.

En faite pour un observateur averti dans cette affaire, le vrai problème n’est pas une simple affaire de transfèrement de Blé Goudé à la CPI puisse que lui il est de l’autre camp (vaincus).  Mais bien, ce-qui va suivre qui semble être le vrai problème pour les autorités.  C’est-a-dire si les autorités venaient aujourd’hui à transférer Charles Blé Goude à la CPI,  alors c’est qu’ils vont se voir être obliger de le faire demain, si jamais et je dis bien si jamais la CPI venait à réclamer la tête d’un chef militaire ou autre de leur propre camp (vainqueurs).

Ce qui entrainera surement le pouvoir en place dans une position aussi difficile, d’où cette méfiance aux requêtes judiciaires de la CPI.  Surement pour ne pas en arriver là, les autorités en place à Abidjan trouverons des arguments du genre la justice est maintenant rétabli en Côte d’ivoire, il peut être jugé ici au pays.  Là encore on ne sait pas comment la CPI va réagir et comment ? Donc dans ce jeu du Chat et de la Souris  si le torchon ne brule pas actuellement entre Abidjan et la CPI,  c’est qu’il va bruler. En fait tout dépendra bien-sur des décisions qui seront pris dans quelques jours.  Comme on le dit bien ici au pays qui vivra verra.

The following two tabs change content below.
abukm
Blogueur ivoirien passionné de traitement d'information et de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.