Donnons une chance à la paix en Côte d’Ivoire !

La carte de la Côte d'Ivoire

La carte de la Côte d’Ivoire aux couleurs du drapeau national

En terre d’Eburny (l’autre nom de la Côte d’Ivoire), après la longue crise politicomilitaire, les mots Paix et Réconciliation sont plus que jamais d’actualité. Pour parler web, ces deux mots sont des véritables mots-clés ici au pays. Du chef d’Etat au simple citoyen lambda, en passant par les leaders d’opinion tout le monde en parle, même dans les rues d’Abidjan. En tant qu’ Ivoirien la question fondamentale qu’on se pose est : qu’est-ce qu’on a fait ou que faire pour la paix et la réconciliation dans mon pays ?

Mais, pour une grande majorité de nos compatriotes ici au pays, c’est plutôt une affaire du gouvernement ou d’une quelconque commission. Alors que la paix, c’est une affaire de tous. Comme on nous le répète chaque jour dans les discours et les médias que le père fondateur (Félix Houphouet Boigny) de ce pays avait dit en son temps :

« La Paix n’est pas un mot, mais un comportement »

Après dix ans de crise, tout le monde aspire à la paix et à la réconciliation. Tout simplement parce qu’on le veuille ou pas, c’est  dans l’intérêt commun de tous et celui de notre pays. Alors, pourquoi ne pas pardonner pour donner une chance à la paix.

On peut dire Dieu merci, car de temps en temps on entend parler de réconciliation et de paix au pays, ça c’est déjà bon. Mais cela ne suffit pas, il reste maintenant à adopter des actes, mais des actes forts et sincères allant dans ce sens .

La distraction est donc terminée. Aujourd’hui, il importe de savoir ce qu’on fait concrètement pour que la réconciliation et la paix deviennent des réalités. Chacune ou chacun de nous doit se poser des questions : est-ce que j’ai fait ce que je dois faire pour cela ? C’est ça qui est la vérité (comme on le dit ici à Abidjan), avant d’aller dire à l’autre ce qu’il na pas fait ou bien fait pour la paix dans son pays.

En ce qui concerne les vainqueurs et les vaincus de l’Histoire, de cette histoire de dix ans de crise politicomilitaire, on est tous en Côte d’Ivoire et on sait tous aussi ce qui s’est passé chacun à ses raisons. Pourquoi ne pas laisser l’histoire juger, comme quoi le temps lui-même est un autre nom de Dieu. Quand on sait aussi qu’il n’y a de récompense du bien que pour le bien. Voilà pourquoi les hommes religieux nous enseignent que chaque jour quand on prie, il faut prier pour tout le monde, même pour son ennemi, oui pour son ennemi, c’est bien ça.

A un moment donné de l’histoire, il faut s’arrêter et laisser de côté les différends, les rancœurs, laisser tomber les intérêts des partis politiques, laisser tomber la politique politicienne. Il convient plutôt de regarder en face les intérêts de la nation tout entière sans différence, surtout et surtout l’avenir des enfants de ce beau pays. Voilà pourquoi il va falloir se parler, débattre entre politiciens, entre Ivoiriens, entre Africains, au tour des tam-tam de la réconciliation et de la paix.

Regardons religieusement, ailleurs dans le monde

* Après le génocide au Rwanda, les Tutsi et les Hutu n’ont-ils pas fait la paix et reconstruit totalement leur pays. Aujourd’hui, le Rwanda est l’un des pays les plus respectés selon les indices de développement en Afrique noire.

* L’Afrique du Sud avec l’apartheid, quand on se rappelle de cette phrase « Pas de liberté pour moi sans la liberté de mon peuple » (N. Mandela) pour l’intérêt national.  Aujourd’hui l’Afrique du Sud n’est- elle pas la première économie du continent Africain ?

* Mais encore en Europe, la France et l’Allemagne ces deux pays n’ont-ils pas fait la paix après les deux guerres mondiales et ce sont les poids lourds de l’Union européenne.

Mais pour quoi pas chez nous en Côte d’Ivoire, ici au pays des Éléphants, il n’y a pas eu de guerre mondiale ni d’apartheid et encore moine de génocide. Ce ne sont que des simples problèmes de personne. Il faudra a mon avis laisser l’histoire juger. Comme on le dit dans la politique politicienne ici, les hommes passent et la République demeure. Et les nations les plus fortes sont celles qui se relèvent après les moments les plus difficiles de leur histoire.

Donnons une chance à la paix en Côte d’Ivoire !!!

The following two tabs change content below.
abukm
Blogueur ivoirien passionné de traitement d'information et de nouveau médias ( web2.0), Pour moi bloguer c'est partager, témoigner, influencer et aussi apprendre.

4 Commentaires

    1. Merci bien mon frère pour votre contribution, vous savez ici en Afrique nos pays ont à peu près les mêmes problèmes, mais à des moments différents.

      Ce qui se passe en Guinée actuellement me rappel les grands début de la crise ivoirienne au début des années 2000, surtout avec des élections qui souffrent de pas mal de contestation en plus des violences poste électorale, sans oublier ce soit disant « nationalisme ».

      Mais nos dirigeants ne tirent pas des leçons de ce qui s’est passé ailleurs. Comme quoi Alioum Fantouré n’a pas tort dans son roman “Le cercle des tropiques”.
      merci bien

  1. Nous devons donner toutes les chance à la paix en Cote d’Ivoire, en Afrique, et partout dans le Monde. La Cote d’Ivoire était, et doit redevenir, le centre de gravité de l’Afrique. Les différences doivent être capitalisées comme richesse, au lieu de les transformer en différents. Je fais confiance aux Ivoiriens. Leur sagesse finira par avoir raison des turpitudes.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.