Au pays de moi président : mensonge ou erreur de communication sur les écoutes de Sarkozy

Article : Au pays de moi président : mensonge ou erreur de communication sur les écoutes de Sarkozy
13 mars 2014

Au pays de moi président : mensonge ou erreur de communication sur les écoutes de Sarkozy

Au pays de moi président, en France, la bataille de la communication fait rage entre les ténors de l’UMP et le parti au de gauche au pouvoir dans l’affaire d’écoute téléphonique de l’ex-président Nicolas Sarkozy révélée par le journal Le Monde. Dans ce billet vous allez voir comment une erreur de communication au plus haut sommet du gouvernement peut faire basculer une affaire qui devient une sorte de Watergate français.

Nicolas Sarkozy dans une affaire de trafic d’influence aussi embarrassante pour lui et son parti l’UMP qui  se devait de réagir à quelques jours d’un rendez-vous politique. Pour cela il fallait trouver une stratégie ou une faille dans l’appareil du pouvoir en place pour contrattaquer afin de renverser la vapeur.

Ainsi interviennent les révélations du Canard enchaîné qui révèle que la  ministre de la Justice  Christiane Taubira,  le premier ministre et le ministre de l’Intérieur Manuel Valls étaient bel et bien au courant de l’affaire.

Sauf qu’avant ce lundi 10 mars la ministre de la Justice Taubira avait déjà déclaré  à la télévision  qu’elle n’était pas au courant de cette affaire. Alors qu’en réalité elle était au courant, car le premier ministre Jean-Marc Ayrault a bien confirmé lui aussi ces révélations ce mardi comme quoi lui et ses deux ministres aussi étaient bien informés.

Ce qui laisse  croire que Christiane Taubira en tant que ministre de la Justice, avait quelque chose à cacher tout comme le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui lui disait avoir été  informé par la presse comme tout le monde.

Ce qui fait l’affaire de l’UMP, notamment Jean François Copé qui crie au mensonge de la ministre de la Justice et demande même  pour cela sa démission. Et voilà comment l’affaire devient aussi embarrassante pour le pouvoir de gauche de moi président.

Taubira-C
La justification de trop de Christiane Taubira , ce mercredi 12 mars 2014 à l’Elysée (Paris). (Alain Jocard/AFP)

Mieux encore la ministre de la Justice vient se justifier sur tous les lignes sans vraiment convaincre. Pour la simple raison qu’elle vient présenter des documents (courriers)  à la presse qui certifient qu’elle était bien informée (sans doute par ignorance) si non la justification aurait servi à quoi ?.

Bon, dans cette affaire ce qui m’intéresse n’est pas qu’il est eu mensonge ou pas, mais ce je retiens, c’est que la ministre de la Justice, Christiane Taubira a commis une grave erreur de communication.

Une erreur de communication qui à bien été exploitée par  l’UMP en particulier Jean François Copé au point même de faire oublier un peu Nicolas Sarkozy  dans les médias pour quelques jours. Mais ailleurs sur le Net on parle plutôt du fait que Taubira a chassé Sarkozy dans les médias.

Et le puissant ministre de l’Intérieur Manuel Valls devient celui qui ne sait jamais rien de toutes les affaire qui embarrassent la gauche au pouvoir. Comme vous le savez, cela veut dire ce que ça veut dire!

En faite  cette affaire d’écoute téléphonique tout comme l’affaire Dieudonné et autres, pose encore le problème de la séparation de pouvoir et de l’indépendance même de la justice en France. Mais et moi président dans tout ça-la? Affaire à suivre.

– Image: Les téléphones portables de Nicolas Sarkozy  placé sur écoute (Lionel Bonaventure – AFP)

Partagez

Commentaires