Billet de retour à montezo notre village

Article : Billet de retour à montezo notre village
Étiquettes
5 mai 2015

Billet de retour à montezo notre village

Récemment je viens d’effectuer un déplacement à Montezo une petite localité au sud de la Côte d’Ivoire non loin d’Abidjan. Là-bas j’ai constaté une fissure profonde entre les populations de confession religieuses différentes. Cela à cause des violences de la dernière crise poste électorale, engendrer par la longue crise politoco-militaire dans le pays. 

En faite je fais parti de ces ivoiriens dit mosaïques, c’est-a-dire aux origines multiples ethniques du pays, donc j’ai des parents un peu partout dans le pays. Étant musulman et originaire du nord-est du pays, je me rendais dans cette petite localité dans le sud du pays en moins de 80 km d’Abidjan. Cela pour soutenir une tante, elle chrétienne qui à perdu un être cher.

Arriver dans la localité, j’ai demandé à me conduire dans une mosquée ou je pourrai effectuer mes prières quotidiennes pendant mon séjour de deux jours.  À cette question je n’ai puis avoir une réponse claire, car ici on n’est pas sur une terre d’Islam, c’est une terre chrétienne, ici tout le monde est chrétien. Je vois des Églises partout, mais pas de mosquées.

Alors j’ai décidé de faire un tour dans le village ou j’ai puis rencontrer un jeune qui m’a dit tout simplement qu’il n’y a plus de mosquée ici sans me donner d’explication claire. J’ai tous de suite pensé à ces villages exclusivement musulmans du nord-est du pays ou il n’y pas d’autre confession religieuse. Donc parler d’une autre religion là-bas peut paraître vraiment étrange. Et je pense que c’est bien le cas dans cette localité.

Sur la place du marché j’ai trouvé des rares commerçants de la localité qui sont naturellement des musulmans qui n’ont confirmé vraiment qu’il n’y a plus de mosquée dans ce gros village et qu’il faut parcourir environ 10km dans la plus grande localité. J’ai alors demandé pourquoi?  Dans leur explication j’ai vite compris que la crise poste électorale est passée par là. Car au paravent il y avait bien deux mosquées dans ce  village. Mais malheureusement elles ont été rasées par des partisans très en colère de l’ancien président Laurent Gbagbo pendant la bataille d’Abidjan au plus fort de la crise poste électorale en avril 2011. Parce que les populations de confession  musulmans de cette localité étaient accusés de connivence avec les FRCI de l’actuel président Alassane Ouattara.

Ils m’ont aussi dit que le peu de  musulman installé dans le village est actuellement en négociation les chefs du village pour la reconstruction d’une nouvelle mosquée. Vous l’aurez compris c’est le nouveau visage de la  Côte d’Ivoire profonde qui se réconcilie avec elle même et qui se reconstruire tous doucement après la longue crise politico-militaire.

À quelques mois de la présidentielle 2015 personnes ici à Abidjan et ailleurs au pays profond n’est prêt encore à revivre une autre crise poste électorale. Voilà pourquoi nos acteurs politiques ne doivent pas répéter les mêmes erreurs du passé, sinon la logique mathématique nous enseigne que: les mêmes causes à l’ entrée du circuit produiront toujours les mêmes effets à la sortie.

Partagez

Commentaires